Noces du Port Tyre

Tyr, c’est la plus grande ville du sud Liban. Le port le plus ancien du monde, fondée par les phéniciens il y a près de 6000 ans.
La ville ressemble à un immense chantier : entre les sites archéologiques en friche et les immeubles bombardés, une visite de Tyr se transforme en visite de vestiges.

Un an et demi après la guerre de l’été 2006 qui a opposé le Hezbollah a l’armée israélienne, nous avons voulu comprendre comment on y vivait à aujourd’hui.

Nos guides, nous les avons rencontrés sur les quais du vieux port. Ils s’appellent Kamal, Hassan et Shadi, trois copains qui pêchent ensemble et essaient de vivre de la mer. Comme avant, les communautés chrétiennes et musulmanes cohabitent et travaillent ensemble. Mais aujourd’hui, la Méditerranée ici est particulièrement pauvre, dévastée par la pêche à la dynamite. Cette vieille technique qui remonte aux années de la guerre civile est illégale mais toujours pratiquée par les pêcheurs du Liban. Une économie de survie pour des prises de plus en plus maigres.
Parfois aussi la pêche devient même dangereuse quand les bateaux de Tyr s’aventurent près de la frontière avec Israël… car dans cette zone limitrophe surveillée par les vedettes israéliennes, les eaux sont les plus poissonneuses…